Accueil Agriculture TOGO-FORMATION-AGRICULTURE: Les cadres du ministère de l’Agriculture se forment sur le mécanisme...

TOGO-FORMATION-AGRICULTURE: Les cadres du ministère de l’Agriculture se forment sur le mécanisme TIRSAL

290
0
PARTAGER

Le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche accueille depuis hier une formation initiale de ses directeurs et chefs projets sur le Togo Incentive-based Risk Sharing for Agricultural Lending (TIRSAL).

L’agriculture togolaise est faiblement financée par les banques et les Institutions de Micro Finance (IMF) alors qu’elle représente à elle seule, 38% du PIB. En 2017, par exemple, seulement 0,2% des prêts bancaires et 10% des crédits des IMF ont alimenté le secteur.

Un constat qui a amené le gouvernement togolais a crée le TIRSAL avec l’appui technique de la Nigérian Incentive-based Risk Sharing for Agricultural Lending (NIRSAL) et le concours de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Il s’agit d’un mécanisme innovant de financement du secteur agricole basé sur le partage de risque entre les acteurs (banques, assurances, agents de marchés, agriculteurs et agrobusiness men, logisticiens, etc) sur les différents maillons de la chaîne de valeur dans 7 catégories de produis de base identifiés (céréales tubercules, oléagineux, fruits, protéagineux, produits carnés)

« Aujourd’hui, on a rassemblé tous les directeurs et chefs de projets, qui vont bénéficier pendant trois jours, de l’expertise nigériane avec pour effet d’aller sur le terrain pour former non seulement les agriculteurs, les ONG, les banquiers, les courtiers, les collectivités locales qui gèrent le foncier de façon à ce que tous les acteurs s’approprient cet outil », a relevé le ministre en charge de l’agriculture le Colonel Ouro-Koura Agadazi, au début de cette formation assurée par des experts du NIRSAL.

Les résultats attendus sont l’accroissement des prêts bancaires au secteur agricole de 0,2% (2017) à 5% d’ici 10 ans, l’intensification des prêts aux petits exploitants agricoles pour atteindre 50% du portefeuille total des financements octroyés au secteur, l’accompagnent d’environ un million d’agriculteurs d’ici 2021 par des mécanismes de professionnalisation des chaînes de valeur et de mise en commun des IMF et des coopératives agricoles, la réduction des taux d’intérêt des crédits octroyés.

Un capital de début de 65 milliards de FCFA est mis en place par l’Etat togolais avec les partenaires au développement pour financer le TIRSAL. Son coût est de 650 milliards de FCFA. (SPM/2018)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here