Accueil Agriculture TOGO-AGRICULTURE: Les tomates pourrissent, les paysans impuissants pleurent

TOGO-AGRICULTURE: Les tomates pourrissent, les paysans impuissants pleurent

291
0
PARTAGER

Les tomates produits par les pauvres paysans du Togo, pourrissent. Que se soit dans les préfectures de l’Avé, de Kloto ou encore à Afagnan, les paysans n’ont aucun moyen de conservation des tomates. Conséquences, les tomates sont versées par terre à même le sol et pourrissent, faute de déboucher aussi.

C’est la même situation que vivent les paysans producteurs de tomates du village d’Atittogon environ 10 Km d’Afagnan. Faute de moyens et techniques de conservation de la tomate, ces paysans regardent impuissants leurs produits pourrir.

Dans cette localité du Togo, la tomate à été cultivée en grande quantité cette saison faute de sa pénurie sur le marché, il y a quelques mois. Cependant, les producteurs de cette denrée alimentaire, ne trouvent pas de marché pour couler leurs marchandises.

« Depuis une semaine, je ne fais que récolter des tonnes de tomates. Tout est par terre comme une montagne rouge. Personne ne vient acheter. Regardez, comment toute ma force pourrit. J’ai mis toute mon énergie pour produire et voilà que je regarde ma récolte pourrir. », déclare Komivi producteur.

En effet, des tonnes de tomates naturelles sont déversées par terre faute de preneurs même à 200 CFA le panier de 50 kg.

Le gouvernement togolais entend promouvoir le secteur agricole par des projets comme le PADAT, le PPAAO ou le PNIASA et autres mais ce secteur semble ne pas être la priorité des autorités du pays.

par contre le thème choisi cette année pour la 8ème édition du forum national du paysan togolais tenu du 07 au 09 Avril 2016 à Kara en dit beaucoup : « La transformation du secteur agricole par la promotion des entreprises et industries agricoles dans un cadre de partenariat public et privé ».

Mais force est de constater que le secteur ne dispose pas des usines de transformation des produits agricoles. Ce qui fait que les paysans ont du mal a conservé les produits.

« Le développement d’un pays n’est pas uniquement la construction des routes et autres mais c’est aider le pauvre paysan dans son village à travailler, gagner, se nourrir bien et se sentir acteurs de développement », a déclaré un cadre du milieu un peu révolté.

Il a ensuite invité le ministre en charge de l’agriculture a vite réagir pour que ces pauvres paysans jouissent des fruits de leur travail.

Rappelons que le Togo, de par sa position géographique en bordure de mer dans le sud de l’Afrique occidentael, couplée d’un climat tropical avec deux saisons pluvieuses et deux saisons sèches, a un avantage naturel pour l’agriculture.

La terre est naturellement fertile, avec une importante population agricole travailleuse. Du sud au nord, la grande partie de la population togolaise est paysanne. 
Au sud, en plus de la culture du maïs, du manioc, de l’ananas les paysans s’adonnent également à la culture de la tomate. (AGE/2016)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here