Accueil A la une TOGO: Le PRR de Nicolas Lawson ne s’inscrit pas dans l’organisation des...

TOGO: Le PRR de Nicolas Lawson ne s’inscrit pas dans l’organisation des prochaines élections locales

299
0
PARTAGER

(ASPAMNEWS)- Le Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), ne s’inscrit pas dans l’organisation des prochaines élections locales et son président Nicolas Lawson, explque que quel que soit le nombre d’infrastructures construites, la politique telle que conduite aujourd’hui, demeure une ‘banqueroute’ dans la mesure où des millions de Togolais sont laissés pour compte et végètent dans la misère et l’indignité.

Selon lui, ce n’est pas en organisant des élections que l’on sert au progrès de la démocratie, surtout quand ces élections sont ‘frauduleuses’, ‘non équitables’ et ‘non libres’. Ces élections, souligne-t-il, constituent ‘un appât pour les parvenus et un attrait pour les médiocres, les arrivistes et les plus corrompus  de la société’.

« Faire voter une population à plus de 80% analphabètes est une forme de déviance de la démocratie. Cela conduit forcément à l’achat des consciences, à des règlements et à des vices de toutes sortes. Contrairement à ce que les anciens colonialistes nous disent, il ne peut exister une véritable démocratie sans un niveau convenable de développement et d’éducation de la population », a-t-il déclaré.

Prendre part à ces élections, insiste-t-il, serait une haute trahison de la destinée togolaise.

Nicolas Lawson accuse donc l’inconséquence des acteurs politiques de l’opposition et leur aveuglement. Il s’est attaqué à ses collègues qui ont boycotté les élections législatives du 20 décembre prochain et qui du coup, ne se trouvent plus à l’Assemblée nationale pour attendre les émoluments.

« Ceux qui vivent sur le compte de l’Etat et qui n’ont plus des émoluments de députés, s’empressent de devenir maires. Il leur suffit de fourberies pour justifier leur déloyauté ou leur traîtrise. C’est une question de survie pour eux puisqu’ils sont des professionnels de la politique et ne savent rien faire d’autre », a-t-il lancé.

Le président du PRR persiste et signe qu’il ne peut y avoir d’élections locales salutaires au Togo si des dotations financières annuelles de 3 milliards de francs CFA ne sont octroyées pour chaque préfecture pour 2 années afin qu’elles élaborent et réalisent des projets de développement à la base. Ces préfectures seront ensuite supprimées pour laisser la place à des autorités locales élues à travers  l’organisation des élections locales (GBL/2019)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here