Accueil A la une TOGO-ELECTIONS LOCALES: Les dates ne sont que des propositions, selon le président...

TOGO-ELECTIONS LOCALES: Les dates ne sont que des propositions, selon le président de la CENI

262
0
PARTAGER

(ASPAMNEWS)- Les dates du 16 mai 2019 pour la révision des listes électorales et le 30 juin 2019 pour les élections locales, ne sont que des propositions selon le président de la Commission électorales nationale indépendante (CENI), Tchabakou Ayassor.

Il a fait ses déclarations lundi, en indiquant que conformément à l’article 52 du Code électoral, « les dates d’ouverture et de clôture de la période d’établissement des listes électorales sont fixées par décret en Conseil des ministres sur proposition de la CENI ».

Et l’article 79 de renchérir : « La date du scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres ». En outre, l’article 80 précise : « Le corps électoral est convoqué par décret en conseil des ministres sur proposition de la CENI. Le décret de convocation des électeurs précise les heures d’ouverture et de clôture du scrutin ».

Et donc il apparaît clairement qu’il n’est pas du ressort de la Commission électorale nationale indépendante de convoquer le corps électoral. C’est ce que le président de cette institution en charge de l’organisation et de la supervision des élections au Togo a tenté d’expliquer lundi dans sa sortie. Pour lui, il revient au gouvernement de le faire.

« Nous avons soumis au gouvernement un certain nombre de propositions et de dates pour la tenue à la fois de la révision et du scrutin. J’insiste pour dire que c’est le gouvernement qui appelle le corps électoral, qui fixe les dates de révision ou de recensement et la date du scrutin selon les règles en vigueur. Les dates jusque-là connues ne sont que des propositions à l’attention du gouvernement qui, le moment venu, prendra ses dispositions et prendra les actes qui consacreront ces propositions, si elles sont acceptées », a indiqué le président de la CENI.

Et d’appeler les Togolais en âge de voter d’aller se faire recenser le moment venu. « Il y a des Togolais qui sont arrivés à majorité depuis la dernière révision qui a eu lieu et d’autres qui de diverses manières, n’ont pas pu effectivement avoir leur carte d’électeur lors du dernier scrutin. Tous ceux-là sont appelés à travers le processus en cours de se mobiliser pour pouvoir se faire recenser le jour venu », a-t-il ajouté. (ICL/2019)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here